Isabelle Genlis- conteuse

14

Conteuse et comédienne, parallèlement à ses études de littérature et théâtre à Censier Paris III, Isabelle Genlis se forme au conservatoire de Saint Germain en Laye d’où elle sort avec un premier prix d’interprétation. Elle joue avec plusieurs compagnies puis rencontre le metteur en scène Alain Knapp. Elle suit son enseignement et fonde la compagnie Corps et Âmes,  joue ses propres textes et des textes d’auteurs. Elle participe aux créations du Théâtre Odyssée qui entretient un échange artistique avec une compagnie en Corée du Sud. Elle  joue ensuite sous la direction de Sotigui Kouyaté et l’assiste dans différents projets en France et en Afrique de l’ouest. Elle poursuivra les échanges artistiques avec le Burkina Faso en travaillant avec la chorégraphe-metteur en scène Irène Tassembédo.

Griot, Sotigui Kouyaté l’initie à l’art du conte et à l’importance de la transmission de la tradition orale. Elle découvre la richesse du patrimoine immatériel. C’est pour elle une mémoire vivante du siège de l’humanité, un fleuve de paroles qui irrigue les terres, traverse le temps et l’espace, pour unir passé, présent, avenir, l’ici et l’ailleurs. Elle s’engage donc à écouter, collecter, honorer, donner un nouveau souffle aux histoires anciennes, pour qu’elles continuent à nous éveiller à nous mêmes, à nous relier les uns aux autres.
C’est dans l’esprit d’une passeuse d’histoires, qu’Isabelle Genlis raconte les histoires d’Asie et notamment du Vietnam, terre qui nourrit une branche de l’arbre familial.
Elle écoute son entourage vietnamien et crée des spectacles de contes traditionnels des peuples du pays des fils du dragon et de la fée. Elle étend son intérêt et ses créations aux pays d’Asie du sud et au Japon.
 Isabelle rencontre Bruno de la Salle et rejoint l’atelier Fahrenheit 451 du Conservatoire Contemporain de Littérature Orale, CLIO- où elle travaille sous la direction de Bruno de La Salle pour l’adaptation au récit de Kim Van Kieu de Nguyen Du.
Depuis octobre 2016, elle coordonne le collège de direction du CLiO

Le sens de son travail: contribuer à établir les ponts culturels, et partager l’universalité des histoires qu’elle prend en charge. Car nous tous, nous sommes ces histoires : de l’enfance à la vieillesse nous franchissons les barrières de nos peurs, de nos inquiétudes, nous embrassons l’étrangeté d’une réalité irréelle qui nous fascine parce qu’elle nous révèle avec obligeance.

Les contes d’Asie :
Soutenue et invitée par le Centre Culturel du Vietnam et les associations franco-vietnamiennes, Isabelle travaille une parole qui respecte et tend à honorer les symboles et traditions des histoires tout en dégageant leur universalité.
La maison de l’Unesco l’invite pour représenter le Vietnam lors de la soirée « Paroles Partagées » réunissant les conteurs de plusieurs pays.
En soutien à l’association Damchu, elle publie chaque trimestre dans la lettre d’information un conte des peuples du Vietnam. En 2015, suite à un projet pédagogique interculturel, l’association publie l’album « Les origines des peuples du Vietnam », texte d’Isabelle Genlis illustré par les enfants d’une école du nord Vietnam.

Partenariats :
Depuis 2010, Isabelle Genlis travaille avec le service culturel de Gennevilliers. Ses créations sont présentées dans les classes et suivies d’ateliers.
Le centre Mandapa lui accorde une résidence -2014-2017- pour la création de Cendrillons de France et du Vietnam, la reprise de Karuta, et la création de La tresse de l’ogresse. Elle y assure également des ateliers de conte hebdomadaires.

Contes au musée :
Les contes au musée sont l’occasion pour elle d’unir son intérêt pour l’histoire de l’art et le conte.  »Un objet est mort quand le regard vivant qui se posait sur lui a disparu » (Cris Marker). Les oeuvres offertes à la curiosité des visiteurs du musée sont issus d’une tradition, porteurs d’une mémoire et détenteurs de bon sens. C’est cette vie, ces paroles vibrantes qu’Isabelle espère toucher du bout des lèvres et transmettre lors des visites contées.
Depuis la création du Musée du quai Branly en 2006, Isabelle conte et enregistre les histoires des audioguides pour le plateau des collections asiatiques, pour les expositions temporaires comme Les saveurs du palaisAutres Maitres de l’IndeSamourai, Baba Bling et Philippines archipel des échanges ainsi que pour les évènements ponctuels (nuits des musées, hors les murs, jardins des contes, déambulations contées etc.) liés à ce continent. Elle créé « l’épisode des Chamelles » de l’épopée du Rajasthan Pabuji, au théâtre Levi Strauss accompagnée par l’Orchestre National de France sur une composition de Ravi Prasad. Isabelle Genlis raconte également lors des visites contées pour les expositions transversales qui unissent thématiquement les oeuvres des cinq  continents, comme Cheveux chérisLes maîtres du désordreDevins et sorciers, ainsi que pour les plus petits, Autour du monde.
Au musée Cernuschi, Musée des arts asiatiques de la ville de Paris, Isabelle intervient lors de la nuit des musées, les journées du patrimoine ou les semaines évènementielles liées aux expositions tels que Objectif Vietnam ou Le japon au fil des saisons.

Quelques lieux:
Musée du Quai Branly, Musée Cernuschi, Festival Epos (41), Musée du verre Sars Poterie (59), Musée Albert Kahn (92), Université de Can Tho (Vietnam), Francophonie au Vietnam, Festival Plaines communes (93), Festival des histoires (95), Festival du récit de Constantine (Algérie), Université populaire du 92, Maison de l’Unesco, Université Diderot Paris 7, Festival des cultures du monde (57), Festival de Vassivières, Festival 80 mondes autour du conte (75), Festival In (92), Festival Mur mur (62), Festival vos oreilles ont la parole (67), Festival les Bienfaits (59), Festival Paroles au bocage (80), Festival Les grandes marées (29), Festival Contes et légendes (80) Théâtre Jardin Shakespeare (92), Centre Mandapa, Centre Culturel du Vietnam, Japan Expo de Bordeaux,  Salon de l’Inde de la grande halle de la Villette, Maison des Métallos, Pagodes bouddhistes, Prison de la santé, Hôpital Necker, Hôpital Robert Debré, Ecoles, Réseaux des médiathèques de Paris et Ile de France et Province…

« Quand on reçoit, on doit transmettre. Car en réalité personne ne donne sans recevoir. Et personne ne doit, normalement, recevoir sans donner. Quand on gratte la terre dure et aride, que l’on y dépose des graines de mil, si on l’arrose avec foi des quelques gouttes d’eau dont on dispose, cette terre, même aride, nous le rend. » Sotigui Kouyaté

Phuong Oanh, Cithare

oanhFigure de proue des mouvements de retour aux sources (Du Ca, Hoa Sim, Phuong Ca Dan Ca Quoc Nhac …), Phunog Oanh fonde l’Ecole de Musique Traditionnelle Vietnamienne Phuong Ca en 1970 à Saigon. Elle est l’un des rares professeurs de musique traditionnelle au Conservatoire National Supérieur de Saigon.

En 1988, Phuong Oanh reçoit la Médaille d’or de l’Académie Culturelle de l’Asie pour ses travaux sur la musique Vietnamienne. En 1994, elle reçoit la médaille du mérite pour ses travaux pour la musique traditionnelle d’Asie du sud. Concertiste de premier plan, elle se produit en Asie, en Russie, en Europe et aux Etats Unis. En 1996 elle est diplômée professeur d’Etat de musique traditionnelle vietnamienne en France (D.E.). Elle forme les plus grands concertistes de la génération montante. En France, Phuong Oanh a été professeur de musique vietnamienne aux conservatoires de musique des villes de Sevran et d’Antony de 1987 à 2010 et a créé le seul diplôme de musique traditionnelle vietnamienne reconnu en France. Spécialiste de la musique dite de Hué, c’est avec les compositeurs Pham Duy, Nguyen Duc Quang, que Phuong Oanh a introduit la musique dite populaire dans les écoles et les universités.
Site

en alternance avec

Hô Thuy Trang, cithare, T’rung

tranh2

Hô Thuy Trang est née à Saïgon dans une famille d’artistes. Elle a étudié la musique traditionnelle vietnamienne et le répertoire vocal au Conservatoire National de Musique et d’Art Dramatique de Saïgon dès l’âge de 6 ans.
Diplômée de l’Université Nationale de Musique Traditionnelle avec mention Excellent en 1986 , elle est lauréate du Concours National de Cithare de Jeunes Talents en 1992. Dès lors, elle forme les jeunes talents, vietnamiens et étrangers. Elle leur transmet son enseignement de base ainsi que de nouvelles techniques de jeu, issues de sa propre expérience.
Elle se produit au Vietnam et voyage dans le monde afin de faire connaître la vraie musique traditionnelle vietnamienne et toute la richesse de ses différents instruments.
Ses nombreux concerts, donnés au Vietnam puis à l’étranger (Russie, Canada, USA, Mexique et Europe) et en France, lui ont valu une reconnaissance internationale. Elle vit en France depuis 2003 et dirige le groupe Tieng To Dong en France et en Suisse. Titulaire du diplôme d’Etat de professeur de musique, elle enseigne la musique traditionnelle au Conservatoire de Bussy Saint Georges, à Paris, à Marseille, à Bordeaux et à Lausanne. Elle travaille en collaboration avec Urban Sax pour le projet Années France – Vietnam et est également musicienne du Musée de Cité de la Musique. Site

Fumie Hihara, Koto, Shamisen

312298_10151427751454859_549857100_nDès l’âge de 9 ans, Fumie commence l’apprentissage du Koto, puis à 15 ans, celui du Shamisen, qui sont deux instruments traditionnels de musique japonaise. Elle devient maître de Koto à l’âge de 17 ans. (certificat de Shihan)
Diplômée de l’Université national des Beaux-Arts et de la Musique de Tokyo en 1998 (section Musique Japonaise), elle entame aussitôt sa carrière professionnelle.
Elle se consacre, entre autres à la composition, l’improvisation et l’arrangement. Sa participation au Festival d’Avignon en 2004 lui permet de faire connaître ses activités en France.
Elle compose et joue pour des spectacles, de musique traditionnelle, jazz, improvisation, pour le théâtre et le conte.
Depuis 2000, elle enseigne le Koto à Tokyo et Yamanashi, mais donne aussi des cours particuliers au Japon, ainsi qu’à Paris depuis 2007.
Elle a enregistré quatre disques de compositions orginales. Début 2015, un cinquième album sortira. Elle a participé à de nombreuses manifestations et à des concerts en Europe, aux Etats Unis comme au Japon. Elle est programmée à la maison de UNESCO, à l’Opéra de Lyon, à la Sainte Chapelle, au Musée Guimet, au Cernuschi, au musée du Quai Branly, travaille avec l’Ensemble 2e2m,ⅩⅧ-21 Musique des Lumières etc.
Elle s’associe à Isabelle Genlis pour la création de Waka ! Jeu d’histoires, qui a eu lieu en septembre 2014 au musée Cernuschi. Site

Les  Compagnons:

- Le Théâtre des bonnes langues
MusicOconte, Diffusion par Maud Thullier
Clio, Conservatoire Contemporain de LIttérature Orale
- Sylenpso, compagnie des contes
Centre Mandapa
Dam Chu Association Franco-Vietnamienne, en soutien au peuple Nung